« Le consentement » de Vanessa Springora

Vanessa Springora nous livre son témoignage sur la relation « amoureuse » et sexuelle qu’elle a partagé à 14 ans avec un célèbre écrivain de 36 ans son aîné. Elle décline méthodiquement les mécanisme d’emprise que peut mettre en place un pervers narcissique, et là, dans un contexte de pédophile tolérée. L’auteur avec beaucoup de recul expose son vécu, les faits et son analyse. Elle n’est pas dans le jugement, ni vindicative, malgré les dégâts psychologiques et relationnels qu’ont eu cette expériences sur le reste de sa vie.

Lecture intéressante, poignante et dérangeante.

éd. Grasset – janvier 2020 – 18€.

Atlas des reflets célestes – Goran Petrovic

Résultat de recherche d'images pour "atlas des reflets célestes"

Tout commence lorsqu’un groupe d’ami décide de retirer le toit de leur maison pour pouvoir profiter du bleu de ciel et se rapprocher de l’univers.

Cette fiction inclassable, composée de fragments d’histoires plus ou moins liées, entrecoupées d’extrait d’une encyclopédie imaginaire qui s’ouvre toujours à la bonne page, est un appel à l’émerveillement.

Véritable carnet de rêve, on y découvrir des miroirs qui distinguent la vérité du mensonge, l’existence des Lylys fer-à-cheval, des voyages entre les rêves..

Entre réflexions sur le temps, l’amour ou encore l’existence humaine, ce carnet de rêve émerveille et nous fait voyager aux confins de l’imaginaire, loin de la grisaille ambiante.

Editions Noir sur blanc – 20 € – 2015

Hotel Castellan – Ruta Sepetys

CastellanaMadrid 1957 – Daniel Matheson, jeune texan de 18 ans rêvant de devenir photographe, accompagne ses parents descendus à l’Hôtel Castellana pour affaires. Réservé à la bourgeoisie américaine, l’hôtel est un haut lieu de rencontres politiques et de partenariats d’affaires. Son père, un magnat du pétrole vient y nouer des relations importantes, tandis que sa mère, d’origine espagnole, opère un retour au pays salvateur.

Mais c’est en échangeant avec Ana, femme de chambre à l’Hôtel, que Daniel va ouvrir les yeux et porter un autre regard sur l’Espagne. Avec elle, il découvrira la face cachée de Madrid, celle d’un peuple soumis à l’oppression du régime franquiste. Sous l’œil de la Guardia Civil, il va s’enfoncer profondément au cœur d’une Espagne muselée, jouet du général. Pauvreté, scandales et dissimulations, rien ne sera épargné à l’objectif de l’aspirant photo-journaliste. Pas même de tomber amoureux…

Entrecoupé de documents d’archives témoignant de l’Espagne sous Franco, et de la réalité des liens hispano-américains, le roman déroule une intrigue dans laquelle on se laisse piéger. On accompagne Daniel dans le développement de son intuition, comme dans celui de ses photos, jusqu’à la révélation d’une réalité qu’on aurait préféré ne pas soupçonner…

DÉPAYSANT – RÉALISTE – HISTORIQUE

Editions Gallimard Jeunesse – 19€

Vanda – Marion Brunet

vandaMarseille. Ville aux mille facettes. Qui bouillonne, qui palpite, qui vit fort et vibre. Une ville où la majesté de la mer côtoie la misère. C’est dans cette ambivalence que vit Vanda, qui habite à l’année un cabanon sur la plage. C’est sommaire, mais il y a la mer. La mer comme paysage, comme défouloir, et comme échappatoire. On ne sait jamais, s’il le faut, traverser la mer et partir vivre de l’autre côté.

Vanda mène ses combats quotidiens, pour élever seule ce fils qu’elle a eu 7 ans plus tôt avec un amoureux éconduit, qui habite maintenant à Paris. Mais l’amoureux revient, et leurs vies à tous basculent.

Vanda a beau être sociable, elle possède une sauvagerie puissante, sorte de détermination farouche, d’où elle puise toute sa force. Et le livre, qui porte son nom, est à son image.

Il reste forcément d’elle en nous…

REALISTE – FORT – TROUBLANT

Editions Albin Michel – 18€

La naissance en BD, tome 1 – Lucile GOMEZ

naissanceOn croit tout savoir sur la naissance. On pense qu’on a tout entendu sur les femmes. On n’en peut plus d’entendre parler de leurs pouvoirs. Tout ça est balayé d’un revers de page grâce à l’humour et à la bienveillance de Lucile Gomez. Un mot pour qualifier l’ensemble de ses titres : JUSTE. Elle voit juste, elle vise juste, elle décrit juste.

Qu’on ait eu des enfants ou pas, ce livre est pour nous. Il traite de l’essentiel : donner la vie : c’est bien par là que tout commence, non ? Et il s’adresse à tous. On est forcément surpris de ce qu’on y découvre. L’impression de tomber sur un « Birthgate », comme en d’autres temps un Watergate. On en apprend sur le corps des femmes, on revient aux premières naissances, on apprivoise nos hormones, et on se plonge dans le milieu médical dans ses meilleurs comme ses pires aspects.

Dans tous les cas, on en ressort grandits, avec l’idée qu’en fait oui, on peut. On peut tout. Vivement la suite.

INDISPENSABLE – BRILLANT – DROLE – PUISSANT

Mama éditions – 25€

« Une, deux, trois » Dror MISHANI

MISHANIUne – Une première femme, Orna, mère célibataire et triste de l’être, donnant tout pour élever son fils et reprendre un semblant de vie en main.

Deux – Emilia, émigrée lettone, qui flirte avec la misère et peine à trouver sa place en Israël.

Trois – Ella, mariée, trois enfants, qui reprend ses études et ne s’en laisse pas compter.

Trois femmes en apparence différentes mais aux failles apparentes, entraînées vers la mort par un même homme, au profil « bien sous tout rapport ».

L’atmosphère est froide, observatrice, presque détachée. On n’en ressent que plus fortement la détresse de ces femmes, leur ambivalence aussi…jusqu’à les convoquer même lorsqu’elles ne sont déjà plus. Des zones resteront dans l’ombres. On ne saura pas tout d’elles, on ne comprendra pas les motifs du tueur. On assistera simplement, en spectateur parfois pris à parti, au chemin qui aura mené ces femmes qui n’avaient rien en commun vers un destin tragique où la manipulation est reine.

ORIGINAL – DETONNANT – IMPLACABLE

Editions Gallimard – février 2020 – 19€

« Murène », Valentine Goby

CVT_Murene_808.jpg

François, 22 ans, est amputé des deux bras suite à un accident. Il faut alors survivre, supporter le corps et la dépendance aux autres à l’heure des débuts de l’appareillage. 

L’histoire de la reconstruction du jeune homme nous mène jusqu’aux jeux paralympiques de Tokyo en 1964. Le corps est une fois de plus central chez Valentine Goby, qui nous offre un récit puissant et plein d’humanité. 

Editions Actes Sud – 21,80 €