La fille du chasse-neige – Fabrice Capizzano

La-Fille-du-Chasse-NeigeAntoine, Lucille et Tom passent les fêtes de fin d’année à Peyrache, la maison de vacances devenue résidence principale de leurs parents retraités. Entre les enfants des uns, le stress des autres, les accomplissements et les défaites, chacun prend la mesure des impacts que la vie a laissés sur ses proches. Tous sont marqués par la colère du père, démesurée, fluctuante, toujours prête à surgir.

Mais la mère tombe malade et Tom, le musicien, le sensible, s’installe à demeure. Imprégné des sons de la nature, de ceux de la colère paternelle et autres bruits de la vie, il entre en processus créatif, en même temps qu’il tombe amoureux de Marie.

Il en ressort une histoire passionnelle et un album qui ne l’est pas moins, emportant Tom dans un tourbillon qu’il aura du mal à maîtriser.

Des personnages aussi sensibles que hauts en couleur qui transportent le lecteur du monde de la musique à celui des abeilles, dans un ton si singulier qu’il crée une bulle qu’on n’a pas du tout envie de percer…

Le Diable Vauvert – 22€ – septembre 2020

Nickel Boys – Colson Whitehead

Nickel-boysFloride. Début des années 60. Elwood Curtis est un orphelin noir, persuadé de s’en sortir en suivant les préceptes du révérend King, inculqués par sa grand-mère qui l’élève seule. Et on a envie d’y croire. Mais la réalité le rattrape : arrêté injustement, il se retrouve dans une école de redressement qui le confrontera à l’arbitraire, au sadisme et à la mort.

Devant l’injustice, qui semble implacable, Elwood se répète qu’il vaut autant que n’importe qui. Mais son énergie et son intelligence suffiront-elles pour s’en sortir? Elwood retrouvera-t-il sa grand-mère et pourra-t-il entrer à l’université ?

 

L’intérêt de ce livre est de partir d’un fait réel pour traiter le problème de la condition noire aux Etats-Unis. La « Nickel Boys » a véritablement existé (« Dozier school for boys ») et ses méfaits les plus horribles n’ont été découverts que récemment et font encore aujourd’hui l’objet d’enquêtes.

Un livre difficile mais pas dénué d’espoir.

« Fuir était une folie, ne pas fuir aussi. En regardant ce qui s’étendait à l’extérieur de l’école, en voyant ce monde libre et vivant, comment ne pas songer à courir vers la liberté ? À écrire soi-même son histoire, pour changer. S’interdire de penser à la fuite, ne serait-ce que pour un instant volatil, c’était assassiner sa propre humanité. »

Albin Michel – 19.90€ – Août 2020

Delicious foods – James Hannaham

delicous foodsEddie a 17 ans quand il s’échappe de Delicious Foods pour trouver refuge chez sa tante.

Pendant qu’il se construit en tant qu’homme, on apprend comment il est arrivé dans cette ferme de l’enfer et avec quelle violence il a réussi à s’en sortir.

Son histoire est en réalité celle de Darlene, sa mère, jeune femme noire dans une Louisiane raciste, de sa descente aux enfers, incluant le crack et la ferme Delicious Foods.

Sa toxicomanie porte un nom, Scotty et c’est elle qui, avec Darlene et Eddie nous fera le récit terrible de l’esclavagisme moderne duquel ils seront tous prisonniers.

TERRIFIANT – IMPLACABLE – RESILIENT

Editions du Globe – 22€ – août 2020

 

Le secret néolibéral – Jean-Luc Gréau

Amazon.fr - Le secret néolibéral - Gréau, Jean-Luc - Livres

Avec ce livre vous serez peut-être étonné d’apprendre que le néolibéralisme est un « communisme renversé ». Mais vous serez peut-être convaincu aussi.

Un petit livre éclairant – fondamental ? – pour comprendre les rouages du système économique actuel et comment et pourquoi les marchés financiers ont soumis entreprises, Etats et même banques centrales.

Passionnant.

Gallimard – 15€ – Février 2020

Brodway – Fabrice Caro

Broadway - Fabcaro - BabelioFabcaro nous immerge dans les doutes et les angoisses d’un homme de 46 ans, empêtré dans des conventions sociales étouffantes qu’il ne parvient  (presque) jamais à dépasser.

Fabcaro fait du Fabcaro. Il aura ses fans et ses détracteurs. A L’Etincelle, nous avons aimé : à la fois drôle et poétique… et beaucoup plus profond que ça en a l’air.

« Je maudis ce C’est parfait qui a pourri toute mon existence, qui jaillit malgré moi, incontrôlable, dès lors que s’impose à moi une opportunité dont je ne veux pas, c’est parfait à la coiffeuse qui a coupé trop court, c’est parfait à ma mère qui m’a fait un ourlet cinq centimètres au-dessus de ma chaussure, c’est parfait à ma baguette calcinée, c’est parfait à Hélène qui me dit On reste amis ? Mon épitaphe est toute trouvée :  C’était parfait. »

 

Gallimard – 18€ – août 2020

Comme un empire dans un empire – Alice Zeniter

Alice Zeniter empireL’intérieur.

A l’intérieur du parti socialiste, on trouve Antoine, assistant parlementaire du même député depuis des années. De son passé de modeste breton, de ses études dans les hautes écoles parisiennes, il a gardé une nécessité de s’engager. L’intérieur du système, même si ça lui vaut les moqueries de ses camarades, même s’il perçoit les limites et les ambivalences de sa démarche, reste pour lui l’endroit des possibles, où tout peut encore se jouer.

A l’intérieur du système informatique, on trouve L., tombée dans les méandres du code quand elle était petite. Dans ce monde du « dedans », elle trouve un refuge, des alliances, du sens. Elle est dans les cuisines, dans la salle des machines, dans la cabine de pilotage. Elle a accès aux grands secrets et aux failles des plus grands. Elle s’en sert, participe à des actions pour dénoncer, démanteler. Elle s’engage.

Ces  deux-là dont les mondes se croisent sans se voir se trouveront sur cette notion d’engagement. Se comprendre, et peut-être même s’élever un peu.

Deux portraits fins et sublimes, tout en nuance et complexité, qui illustrent parfaitement les difficultés d’être ce monde moderne.

INCISIF – DÉLICAT – JUSTE

Flammarion – 21€ – août 2020

Les derniers des branleurs – Vincent Mondiot

CVT_Les-derniers-des-branleurs_2476Minh Tuan, Chloé et Gaspard forment à eux trois le club des loosers. Ils sont en terminale et aucune envie de s’y investir. Le bac semble loin et flou : leur avenir encore plus. En attendant ils passent les heures à essayer de les rendre moins pire, plus supportables. Ils fument trop, boivent trop, et sont clairement identifiés comme les trouble-fête de leur lycée. Réputation à laquelle ils tiennent. S’accrochent même, comme ils s’accrochent les uns aux autres, à ce lien qui les unit par-delà leur désespoir. Ils finiront par s’ouvrir à Tina, réfugiée congolaise, qui leur offrira de nouvelles perspectives…

Un roman au ton hyper réaliste, au style unique avec des notes dans la marge qui regorgent d’informations que l’histoire principale ne nous donne pas, créant une lecture parallèle d’une grande richesse.

IRRÉVÉRENCIEUX – TAPAGEUR – SENSIBLE

Actes Sud – 16,80€ – juin 2020

Les Hérétiques – Elyse Carré

couv-heretiques-bnf-680x9245 personnages, 5 destins, distants géographiquement et temporellement, aux parcours singuliers, mais qui relatent pourtant une histoire universelle.

Il y a Ruth, femme au foyer américaine dans les années 70, dont la relative placidité va se voir perturbée par les échos des révolutions étudiantes.

Il y a L’Hérétique, grand-mère du XVIème siècle, dont les pouvoirs de guérisseuse effraient tant qu’elle est contrainte de fuir sa famille pour se construire une nouvelle vie de marginale.

Il y a Ioulia, jeune femme d’un futur très proche, dont les apparents privilèges vont se retourner contre elle l’obligeant à se réinventer sans cesse.

Il y a Federica, milanaise engagée dans les Années de Plomb, qui cherche à donner sens et puissance à ses luttes.

Enfin il y Ipsao, la Méduse, symbôle vivant de la Maison de l’émotion Peur qu’ol (genre neutre) est chargé de représenter.

Quand nous, lecteurs, arrivons dans la trajectoire de ces peronnages, leurs vies sont sur le point de basculer. Et c’est avec le souffle court, le coeur battant et des frissons alternés de bouffées de chaleur que nous les suivons dans les chemins qu’ils se tracent. Leurs errements, leurs doutes, leurs questionnements, leurs choix au caractère autant historique que permanent viennent littéralement nous chercher. Leurs combats sont les nôtres : c’est l’Histoire de la Vie.

EMOUVANT – FEMINISTE – PERCUTANT

Editions Inculte – 22,90€ – avril 2020

Ténèbres – Paul Kawczak

Ténèbre par Paul Kawczak | Littérature | Roman québécois ...

Au cœur du Congo de Léopold II, le géomètre Paul Claes est mandaté pour tracer les frontières réelles du pays.

Sensuel, hypnotique et parfois violent, ce roman d’aventure nous conte l’histoire de la mutilation opérée par l’Europe coloniale, à travers une galerie de personnages portés par leurs passions vers une perte annoncée.

Plein d’une beauté fiévreuse, un livre d’une force peu commune.

La Peuplade – 19€ – Janvier 2020

Killer T – Robert Muchamore

Killer TQuand une explosion survient dans un lycée de Las Vegas, blessant le plus prometteur des Quaterback (joueur de football américain), Harry, qui rêve de devenir journaliste, se rend chez Charlie, fabricante présumée de l’explosif, dans l’espoir d’obtenir un scoop. Il y fera en réalité une rencontre choc, qui marquera un tournant majeur dans sa vie.

Des bas-fonds aux quartiers chics de Las Vegas, de sa jeunesse paumée à la dorée qui tient la ville, Harry et Charlie deviendront adultes bien avant l’heure, en prise avec des responsabilités qui les dépassent. Casino, mafia, trafic scientifique et jeux de pouvoir vont constituer le quotidien des deux héros que la vie n’aura de cesse de faire se croiser, puis se séparer.

Robert Muchamore manie d’une main de maître les fils d’un roman haletant, qui débute comme une banale histoire d’adolescent pour évoluer vers un thriller hyper dynamique dont on ne sait jamais où il va. Au travers d’une intrigue bien ficelée qui nous balade d’année en année, il aborde l’épineuse question de la modification génétique et nous interpelle sur le traitement de l’information à l’heure de la chasse au buzz. D’une efficacité redoutable.

ENTRAINANT – ANGOISSANT – JUSTE

Casterman – 19,90€ – septembre 2019