« La maison du Bosphore  » de Pinar Selek

v_book_464

Ce roman s’articule autour de deux couples  que nous allons suivre sur une vingtaine d’année de 1980 à 2001. L’histoire commence en octobre  1980 juste après le coup d’état de septembre 1980.

Une amitié indéfectible lie ces quatre personnages.

A travers eux nous verrons vivre leurs  quartiers, leurs familles, leurs  amis et certains de leurs habitants.

Pinar SELEK nous dresse ici le portrait d’une Turquie aux multiples visages où la solidarité et la lutte démocratique semblent le meilleur chemin possible sans oublier la place faite à l’art et à la culture. Il souffle comme un air de Doudouk sur ce roman à la fois nostalgique et si beau. Il nous laisse « un demi espoir » sur le monde et la capacité que nous aurions à le réenchanter.

Ed. Liana Levi – avril 2013 – 21 €

Nous vous conseillons aussi  de lire « Loin de chez moi… mais jusqu’où ? » Ed. Ixe – mars 2012 – 5 €

couverture_livre_Pinar_Selek

Loin de chez moi… mais jusqu’où ? dit la douleur de l’exil non choisi et, au-delà, l’espérance et le courage d’une femme libre qui a fait siens ces mots de Virginia Woolf : « Mon pays à moi, femme, c’est le monde entier.»

Pinar Selek était à la librairie le 12 septembre dernier : ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s